LE JAPON TERRE DE WHISKY

Publié le 10 Février 2016

LE JAPON TERRE DE WHISKY

Le 29 janvier dernier, se déroulait notre dégustation annuelle de whiskies. Le thème, initié et commenté par notre président de club, était "le Japon l'autre pays du whisky".

C'est en juillet 1853 que le peuple japonais découvre le whisky, grâce au commodore américain Matthew Perry, qui débarque dans la baie de Tokyo avec à son bord du whisky Bourbon. La plus ancienne des distillerie japonaise, la White Oak Distillery fut fondée en 1888 à Akashi et obtenu sa licence de distillation pour le whisky en 1919.

D'autres distilleries ont vu le jour, le groupe Nikka avec ses trois distillerie Yoichi, Miyagikyo et Ben Nevis (en Écosse) ou le groupe Suntory propriétaire du Château Lagrange 3ème grand cru classé de Saint Julien, avec ses deux distilleries Yamazaki et Hakushu. Depuis le début du XXème siècle les japonais n'ont cessé d'améliorer la qualité de leur whiskies pour désormais rafler bon nombre de récompenses dans les concours internationaux au grand dam des écossais.

Les whiskies présentés:

NIKKA Super Revival 43°, NIKKA Coffey Grain 45°, SUNTORY Hibiki, WHITE OAK Tokinoka, WHITE OAK Akashi, NIKKA Miyagikyo non âgé 43°.

Ces six whiskies, se sont révélés plutôt facile à déguster, suaves, ronds avec des notes fruitées comme la prune revenant souvent dans les commentaires des dégustateurs, des notes de céréales ou de foin humide, un peu d'iode et peu de marque d'élevage, bien que le boisé léger et subtil était présent.

Difficile pour les dégustateurs de réaliser un classement de ces breuvages présentant tous une particularité, deux whiskies sont sortis du rang le AKASHI pour sa longueur en bouche, son intensité et sa persistance aromatique et le MIYAGIKYO seul single malt de la série pour sa finesse, ses notes d’élevage subtiles, sa richesse et son fruit.

Rédigé par Jean Pierre Dumord

Commenter cet article