BANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDRE

Publié le 25 Avril 2016

BANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDRE

Le Bandol un vin magnifique dont la réputation n'est plus à faire, ceci quelque soit sa couleur, c'est ce que nous avons pu vérifié lors de notre dégustation de cette appellation.

La dégustation portait sur les vins de quatre domaines: SOUVIOU, La NARTETTE, L'OLIVETTE et le Château de VANNIERES.

Les sols de l’aire d’appellation, en majorité calcaires, très caillouteux avec quelques marnes sablonneuses et de grès sont aussi différents que le laisse prévoir une géographie tourmentée. Le trait d’ensemble est l’aridité quasi minérale des terrains, sols peu fertiles, riches en calcaires et bien drainés. Pour préserver ce caractère, les rédacteurs du décret de 1941, décret de naissance de l'AOC Bandol, ont pris soin de ne délimiter en aire d’appellation que les terres en coteaux. Cette aridité naturelle est équilibrée par l’humidité de l’air marin et par une pluviométrie modeste (600 mm/an en moyenne), mais idéale pour compenser le déficit hydrique estival. L’aire d’appellation concerne huit communes suspendues entre mer et montagne, au sud du massif de la Sainte-Baume : Bandol, La Cadière d’Azur, Saint-Cyr-sur-Mer, Le Castellet, Le Beausset, Evenos, Ollioules et Sanary.

Les Cépages principaux:

- Rouge et Rosé

Le Mourvèdre, cépage à la maturité tardive, est difficile et exigeant. Nulle part ailleurs, le Mourvèdre n’entre dans une telle proportion dans les vins. Bandol est l’unique appellation où le Mourvèdre est majoritaire : il représente au moins 50% de l’encépagement en rouge. Fidèles à leur passion du Mourvèdre, les vignerons de Bandol relèvent le défi et repoussent cette limite, parfois bien au-delà, 80, voire 95%. Si le rendement autorisé est de 40 hectolitres par hectare, les vignerons s’attachent à discipliner le Mourvèdre dans des limites plus basses (25 à 30hl) afin d’en exprimer toute la quintessence.

Le Grenache, lui aussi, aime le terroir de Bandol aride, sec et balayé de Mistral. Capiteux, d’une belle couleur rouge mordorée, il apporte générosité, rondeur et suavité.

Le Cinsaut: Ses grandes grappes aux grosses baies fruitées d’un beau noir bleuté et pruinées qui croquent sous la dent apporteront ce qu’il faut de finesse et souplesse.

- Blanc

La Clairette, cépage vigoureux dont les grappes sont moyennes et compactes. S’accommodant de sols pauvres et conduite en petit rendement la clairette donne un vin aromatique et puissant.

L'Ugni blanc, ses très grosses grappes cylindriques aux grains sphériques ont une couleur jaune dorée, plus ou moins ambrée voire rosée. Affectionnant les sols pauvres, il procure fraîcheur et finesse.

Le Bourboulenc, Pour murir, ce cépage nécessite un climat chaud qu’il a tout naturellement trouvé en Bandol et lui permet d’exprimer des notes florales et fruitées.

Les vins dégustés:

Un blanc (Domaine de L'Olivette millésime 2014), trois rosés (Domaine de la Nartette 2013, Domaine de Souviou 2014, Domaine de L'Olivette 2014) et les quatre rouges un de chaque domaine (Souviou et Nartette 2011, L'Olivette et Vannières 2009)

Sur les huit vins dégustés, cinq ont retenu l'attention des dégustateurs le seul blanc, ses arômes intenses et sa rondeur fruitée dus à l'assemblage de la Clairette et du Rolle, avec une belle persistance, deux rosés Souviou (Mourvèdre 30%, Cinsaut 40%, Grenache 10%) et L'Olivette (cépages identiques, pourcentages non communiqués), assez similaires dans les sensations ressenties, des vins aromatiques, fruités à l'acidité bien présente apportant beaucoup de fraîcheur et une belle longueur sur un final minéral. Deux rouges Souviou (Mourvèdre 75%, Grenache 10%, Carignan 10%, Cinsaut 5%), un rendement de 31hl/ha suivi d'une cuvaison longue et d'un élevage en foudre de 24 mois ont donné un vin sur des notes de fruits noirs, de minéralité, avec une bouche ample, structurée et suave très agréable, et L'Olivette (Mourvèdre, Grenache, Carignan), après une cuvaison de 15 à 20 jours et un élevage en fûts de 18 à 24 mois selon les millésimes, ce Bandol très séduisant avec son nez de fruits noirs, d'épices,de réglisse finement boisé et sa bouche tannique ample et riche sur une finale bien équilibrée, a ravi les amateurs autour de la table.

BANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDREBANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDREBANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDRE
BANDOL LE ROYAUME DU MOURVEDRE

Rédigé par Jean Pierre Dumord

Commenter cet article